http://www.traxmag.fr/wp-content/uploads/2014/04/xosarjuno-1050x700.jpg

TRAX.102 Xosar

Il ne lui a fallu que trois petites années à Xosar pour devenir l’une des DJs et productrices les plus attendues, en set ou en live. Qu’il s’agisse du duo qu’elle formait avec Legowelt sur le projet Xamiga, ou désormais en solo (elle enchaîne les EPs sur d’aussi prestigieux labels que Rush Hour, Crème Organization ou LIES), Sheela, de son prénom, a su imposer son ton bien à elle. Et prépare discrètement son premier album pour la rentrée…

Une touche qui la voit passer des explorations rétro-futuriste-spatiales dont elle avait l’usage avec Legowelt, aux tracks plus dures, avec toujours ce lourd kick et ce travail sur les atmosphères. On s’imagine alors, au gré de ses sorties, dans le New York 1997 de Carpenter, un Blade Runner inquiétant, ou un de ces films de série B dans l’espace à la bande-son un peu kitsch.

Dernièrement, c’est une techno plus lourde, plus sombre, aux sonorités définitivement brutes, qu’elle côtoie. A l’image de ce mix, qu’elle offre en exclu pour Trax. On y retrouve ses inspirations quasi-ambient analogiques, très cinématographiques, ou des voix de protagonistes fantasmatiques se perdent en échos dans les couches successives d’effets et de réverbes. Mais aussi, en deuxième partie, ce goût pour un kick puissant, au groove aussi percussif qu’implacable.

Ecoutez notre précédent podcast TRAX.101 signé Rolando.

EDIT :
En partageant ce post sur son Facebook, Xosar a écrit ces quelques mots :
« Voici le mix que je viens juste de faire pour Trax Magazine. Des proches de Temple of Psychick Youth y rencontrent les nouveaux de Lies Records, étouffés dans du PWOG [Psychic Psychick Warriors ov Gaia, ndlr] avec un Timothy Leary marmonnant quelque discours télégraphique au sujet de comment « you are sound » dans le fond. Plus quelques bandes miteuses issues d’égouts saignants sur des cassettes et enregistrements bizarres exhumés des caves de friperies décrépies, piétinées par Unit Moebius, mâchées par Ancient Methods, découpées en petits morceaux avec une épée de samouraï par Regis, puis recrachées par Terrence Dixon, les vestiges de ce supplice ensuite gentiment rassemblés, et avec un soin méticuleux, par Xosar et uploadés avec finesse sur Soundcloud par Trax Magazine. Ce mix fournit également un aperçu des esprits féroces et puissants de PWOG, 400 ppm, White Material, PWOG, Local Artist, Low Jack, NGLY, Delta Funktionen, Huerco S, PWOG et de beaucoup d’autres. Je ne sais pas, je pense que vous devez l’écouter si vous êtes dans un mood bizarre, sombre ou intense, et que vous cherchez à faire correspondre à cette humeur ou façon de vivre de la musique de toute sorte. »